Frank Adebiaye

 

Comptable et typographe, 36 ans, Paris
Parc Monceau- Paris. 

Franck peux-tu me dire d'où tu viens ?

 

" Je viens du froid, « je suis né dans le gris par accident » comme disait Laurent Voulzy dans « Cœur Grenadine ». J’ai des origines un peu exotiques, mon père vient du Bénin, ce qui est loin d’ici et ma mère vient de Picardie, donc c’est français. Je suis un mélange de ça. J’ai été élevé en France, contrairement à ce que mon phénotype pourrait laisser penser. On pourrait avoir l’impression que je viens des Caraïbes ou je ne sais quoi, mais je viens du froid. J’ai grandi dans le froid. J’aime bien le froid, je n’aime pas la chaleur, d’ailleurs je suis très inquiet pour le réchauffement climatique. 

Le froid m’évoque aussi une certaine retenue. Quand on a une peau assez mate les gens pensent souvent que l’on est d’origine méditerranéenne, surtout en France et ils s’attendent à quelqu’un d’un peu expansif. Mais non, je ne suis pas comme ça. J’ai eu une éducation très classique, cela m’évoque le froid également. Je suis allé dans des écoles cathos... Tout cela tranche par rapport à mon image. C’est pour ça que j’ai un rapport compliqué à l’image. Je me dis, si cette confusion m’arrive, alors cela arrive à d’autres aussi, de ne pas être ce qu’ils ont l’air d’être. 

Si on lit mon CV et que l’on ne voit pas ma photo, théoriquement je devrais avoir une raie sur le côté, des chaussures à glands, un pantalon à pinces et tout ça... et je suis né à Versailles en plus. C’est pour ça que l’image, pour moi, c’est toujours un peu décalé, c’est une surface ou un vague reflet. Alors qu’avec les mots c’est différent. J’ai un rapport complètement différent avec les mots. Ils peuvent être visibles et invisibles, il peuvent être écrits et oraux. 

Mon activité artistique c’est la typographie. La typographie à la base c’est du noir et blanc et c’est ce qui me parle le plus. Je fais rarement de la typo en couleur. J’ai appris la couleur avec les définitions du pape Innocent III. En 1315 je crois, il a défini les liturgies de l’Église et à quoi correspondent les couleurs. Comme j’ai une éducation catholique je suis attiré par tous ces trucs et j’ai compris que les couleurs avaient une signification précise. Le rouge c’est la passion, le jaune c’est la trahison mais l’or c’est bien ! L’idée est de dire que les couleurs ont une signification liturgique dans une signification symbolique et qu’on ne peut pas les utiliser comme ça seulement à titre décoratif. C’est cette démarche qui me différencie des autres graphistes qui réalisent des travaux colorés sans penser à toutes les significations. 

Par exemple le seul truc que je vois c’est le rouge. Le rouge c’est ce qui a donné le mot rubrique. Rubrique ça vient d’un des mots latin pour dire rouge « Rubedo » et la rubrication c’était l’acte de mettre en rouge des éléments pour les faire ressortir. Ça vient de ça. Pour moi c’est le rouge et le noir qui m’attirent le plus, pour ne pas faire un hommage à Stendhal... Mais bon, comme on ne peut pas utiliser que du rouge tout le temps, parfois je me sers un peu du bleu. 

Je suis comptable également. C’est aussi une de mes origines car mes parents sont tous les deux comptables, il y a un lien. Je viens aussi de là. " 

Franck peux-tu me parler d'une personne que tu connais ?

" J'ai rencontré Anthony il y a 6 ans dans le cadre des Rencontres internationales de Lure. Depuis nous n'avons cessé de cheminer, de discuter, d'échanger, de progresser. Je me réjouis chaque jour de cette belle rencontre. "

  • Facebook - Gris Cercle
  • Grey Instagram Icon

 © 2019 Caroline Guerin. 

Caroline
Guérin
photographer
  • Noir Facebook Icône
  • Black Instagram Icon