Anna George Lopez

 

Graphiste, 36 ans, Paris
Restaurant Le Relais de la Butte - Paris Montmartre. 

Anna George  peux-tu me dire d'où tu viens ?

 

" Un peu. Là immédiatement je viens de ma douche. Il y a trois ans je venais d’Allemagne, il y a onze ans je venais de Nantes, il y a quinze ans je venais de Paris 9e et il y a trente six ans et quelques je venais du ventre de ma mère. Chacun de ces lieux m’a nourrie, mais je me rends compte aujourd’hui que j'ai traversé ces différentes expériences dans ma tête, de ma tête.

 

J’ai tendance à expérimenter les choses de manière très cérébrale, j’ai toujours énormément regardé, réfléchi les choses. Je me suis beaucoup projetée. C’est maintenant un autre chemin que j’essaie de prendre, le chemin vers mon corps. C’est une espèce de mouvement à la Benjamin Button, un retour à l’origine. C’est comme si je prenais la route maintenant pour retrouver des sensations et arriver à ressentir les choses, sans n’être que dans la tête ou l’œil qui regarde.

 

C’est ce qui m’importe. Je ne suis pas à la recherche de l’essence de mon « moi » - même s’il y a une petite part de spiritualité que je ne peux pas nier - mais c’est surtout physique, j’essaye de « court-circuiter » ma tête. L’analogie qui me vient, c’est le centre de contrôle du film de Walt Disney « Inside out »* où l’on est à l’intérieur de la tête d’une petite fille. Différents personnages incarnent ses émotions et ses pensées, les formulent, les discutent. Le problème qui m’occupe, c’est que lorsque nous vivons quelque chose, nous ne devrions pas forcément l’analyser et le commenter en même temps. Le plus souvent la pensée passe par la parole, les mots. Le ressenti dépasse la parole.

 

En tant que graphiste et artiste, je fais passer des informations par d’autres biais que les mots, essentiellement par du visuel. C’était une bonne intuition qui m’a fait aller vers ce travail… Car je cherche des formes nouvelles pour exprimer et communiquer avec les gens. Je passe la majorité de mon temps à donner forme aux mots. Quand je choisis une police de caractère, ça influe sur le sens d’un mot, c’est toujours une interprétation typographique. Je peux justifier, expliquer avec le langage pourquoi j’ai choisi cette forme de lettre, mais avant tout, d’où cela vient et ce que cela produit, c’est de la sensation.

 

Donc voilà, je veux retourner aux sensations sans avoir besoin d’analyser. J’analyse, je réfléchis beaucoup trop. J’ai récemment été diagnostiquée haut potentiel - ce qui n’a pas révolutionné ma vie, quoique… ça m’a permis d’être plus calme, finalement, avec moi-même. Ah, ma tête !"

Anna George peux-tu me parler d'une personne que tu connais ?

 

" J’ai rencontré Frank il y a 4 ans dans le cadre des Rencontres internationales de Lure, une association dédiée depuis 1952 à réunir les professionnels et amoureux de la typographie, donc des lettres, des formes et des mots. Nous avions été associé en binôme pour faire des résumés de conférences en presque temps réel. Cette rencontre est venue en tressant nos réflexions, impressions, et surtout nos jeux de mots. "

  • Facebook - Gris Cercle
  • Grey Instagram Icon

 © 2019 Caroline Guerin. 

Caroline
Guérin
photographer
  • Noir Facebook Icône
  • Black Instagram Icon